top of page
Rechercher
  • Dorian Chin

Perspectives du Marché, ce que pense notre CEO

Dernière mise à jour : 15 avr.


Ce mois de mars 2024 a apporté un rythme soutenu au marché, correspondant étroitement à nos prévisions de Polynesia Wealth. Nous avons vu des signaux positifs de la part de la Fed concernant une croissance économique solide, ce qui a renforcé la confiance des investisseurs, exactement comme nous l'espérions. Les performances sur divers marchés clés tels que MSCI USA, Taiwan, l'Allemagne, la France et le Japon ont non seulement atteint, mais dépassé nos prévisions optimistes, atteignant tous de nouveaux sommets.


Dans le domaine monétaire, le dollar américain a affiché une légère hausse, tandis que l'euro est resté stable. Le yen japonais et le franc suisse ont toutefois connu des baisses, ce dernier étant dû en grande partie à une baisse surprise des taux par la banque centrale suisse. Le secteur des matières premières a également fait preuve de vitalité, notamment avec la hausse des prix de l'or et du cuivre, même si les autres matières premières ont connu un mois mitigé.


Dans cet article, je voudrais partager notre point de vue sur le paysage économique et terminer par notre aperçu des scénarios macroéconomiques potentiels, de leurs impacts probables sur les tendances du marché et de notre raisonnement stratégique en matière d'investissement.


  • L’économie américaine : un phare de stabilité et de croissance


Les indicateurs économiques du mois de mars ont été rassurants. Alors que les salaires non agricoles et les ventes au détail affichent tous deux de saines augmentations, le cadre économique américain reste solide. Fin mars, la Fed a également maintenu sa trajectoire de baisse des taux tout en projetant des perspectives économiques prometteuses jusqu’en 2026. Cette configuration suggère non seulement un atterrissage en douceur, mais aussi un scénario meilleur que prévu : une combinaison de croissance régulière et de politique monétaire de soutien.


Explication du graphique : Ce graphique affiche la capitalisation boursière des principaux pays/bourses du monde, mesurée en dollars américains. Des valeurs marchandes totales plus élevées sont corrélées à une pondération plus importante dans l’indice MSCI ACWI.



Nous sommes prudemment optimistes quant à une réduction potentielle à deux baisses de taux d’ici juin et nous attendons une annonce ralentissant les réductions de bilan vers le milieu de l’année. Compte tenu de ces facteurs, nous restons convaincus que les États-Unis continueront de faire preuve de résilience, offrant ainsi un contexte stable à nos stratégies d’investissement.


  • Faits saillants de l’économie mondiale : force et stabilité à tous les niveaux


Taïwan et le Japon ont fait preuve d’une résilience impressionnante, avec des hausses de taux qui ne risquent pas de faire dérailler leurs marchés. L’Europe et la Chine, même si elles continuent de se consolider, ont surmonté le pire de leur ralentissement économique. L’Europe connaît notamment une baisse rapide de l’inflation, ouvrant la voie à d’éventuelles réductions de taux, et la Suisse a déjà pris des mesures.


Explication du graphique : Pourquoi ce graphique est-il important ?

Les attentes du marché influencent fortement le sentiment, la « liquidité » et le « sentiment » étant des dynamiques clés du marché. Les attentes sont au cœur de la conduite du sentiment.

Comment lire ce graphique ?

L’indice MacroMicro Economic Expectations regroupe les prévisions de PIB d’institutions comme le FMI et la Banque mondiale. Une augmentation de l’indice suggère des perspectives économiques positives.

En observant le tableau :

  1. La croissance mondiale normale est d’environ 3 %. Une chute en dessous de 2 % signale une probable récession mondiale.

  2. Les fluctuations de l'indice suivent les changements économiques à court terme, indiquant le moment où les ralentissements économiques pourraient s'inverser.



La reprise en Chine gagne également du terrain, comme en témoigne la croissance stable de la production industrielle et des ventes au détail. Cela indique que la Chine est prête à jouer un rôle de soutien dans le paysage économique mondial plutôt que d’être un sujet de préoccupation.


  • Perspectives stratégiques du marché et allocation


Notre stratégie est simple : identifier des scénarios potentiels et aligner nos stratégies d'investissement en conséquence. Notre analyse suggère deux scénarios probables pour les mois à venir : l’un dans lequel les industries axées sur l’IA mènent une forte reprise, permettant des réductions de taux en milieu d’année, et l’autre dans lequel une reprise équilibrée entre les secteurs retarde ces réductions. Aucun des deux scénarios ne suggère un impact négatif sur les tendances haussières actuelles du marché boursier.



Il est intéressant de noter que les marchés obligataires pourraient en bénéficier différemment selon le scénario. Un scénario de baisse des taux pourrait améliorer les rendements des obligations d’entreprises, tandis qu’un scénario économique équilibré maintiendrait des taux d’intérêt plus élevés, bénéfiques pour les investisseurs en obligations.


Dans le domaine monétaire, le dollar USD connaîtra probablement certaines fluctuations, mais dans une fourchette gérable.


  • Regarder vers l’avenir : des stratégies flexibles pour des marchés dynamiques


Même si nous restons positifs à l’égard du marché boursier, en particulier dans les régions axées sur la technologie et la demande intérieure, il est crucial de rester adaptable. Par exemple, la hausse des prix du pétrole pourrait réintroduire des préoccupations inflationnistes, ce qui suggère la nécessité d’une surveillance étroite et potentiellement d’un ajustement de nos stratégies en dehors des scénarios habituels.


Explication du graphique : L'indicateur MM Global Recession Probability, utilisant des données sur la consommation, l'emploi, l'industrie manufacturière, la finance et les matières premières, estime les conditions économiques mensuelles avec 50 % comme référence. Des chiffres constamment supérieurs à 50 % signalent une forte probabilité d’une récession mondiale, similaire à celles de 2000 et 2008. Par exemple, l’augmentation des risques de récession en 2011 et 2015 était liée aux crises régionales en Europe et sur les marchés émergents, qui ont eu un impact minime sur l’économie américaine. Mis à jour mensuellement le deuxième lundi, cet indicateur s'ajuste en fonction de données nouvelles ou révisées et évalue l'efficacité de ses variables pour refléter les cycles économiques et les environnements financiers actuels.


Chez Polynesia Wealth, nous comprenons que même si l’avenir n’est pas gravé dans le marbre, une analyse approfondie des données et des tendances nous permet d’optimiser nos stratégies, de capitaliser sur les opportunités et de minimiser les risques. Nous nous efforçons de maintenir nos investissements axés sur les données, ce qui nous permet d'adapter et d'affiner nos approches si nécessaire.


Merci de nous faire confiance pour vos investissements et j'ai hâte de naviguer ensemble sur ces marchés prometteurs.


Cordialement,


Dorian Chin


Source: Charts de MacroMicro


23 vues0 commentaire

Comments


bottom of page